mercredi 30 novembre 2011

Je suis une fomme



POURQUOI NE SUIS-JE PAS UNE (vraie) FILLE ????

La nature a été sévère avec moi. Elle m’a fourgué un tempérament d’homme, dans un corps de femme. Bonjour la galère.
Pas étonnant alors que je n’attire que des pédés refoulés !

Depuis toute petite, je vais voir dans ma culotte si, St Nicolas, a fait descendre (par ma cheminée) deux petites balles. Rien ! Tout au plus, deux ballons, à peine assez gonflés, à me greffer sur le thorax. Tu parles d’un cadeau !

Je n’aime rien de ce que mes « congénères » apprécient.

Prenez un bouquet de fleurs par exemple. Biiiirk ! Je préfère 1000 fois niveler mon terrain à la pelle que de changer l’eau d’un vase.  Et, au lieu de me taire, de faire semblant et dire merci. J’empoigne le bouquet et, sans ménagement, lui balance le fond de ma pensée « Merci mais je n’aime pas tellement les fleurs».  A ce moment-là, je me rends toujours compte de mon manque de tact, je rajoute alors vite : « C’est parce que j’aime trop le végétal et, ces pauvres fleurs à l’agonie, m’arrachent des larmes.  Tu comprends mon amour ? »

Ensuite, vient le moment du resto. Je ne sais pas pourquoi, les hommes croient toujours que je suis faite pour la haute gastronomie. Ne se rendent-ils pas compte à quel point ils vont droit à la rupture ? Parce que dans ce genre de resto, il y a la bouffe, certes, mais il y a aussi et, surtout,  les autres coincés du cul là qui mangent en face de leur moitié périmée et qui n’ont plus rien à se dire. Si, ça, ce n’est pas un appel brutal à l’instabilité affective !  Sans parler des palaces et toutes autres destinations luxueuses, où, j’ai plus l’impression d’être dans une maison de repos que partout ailleurs. Ces palaces sont un allé simple pour la morgue, moi je vous dis !

Pour peu que la relation s’installe et que l’homme ait compris que les fleurs restaient chez le fleuriste et la haute gastronomie à l’hospice, le coup du bijou pointe, souvent, son pif. Ne dit-on pas que le diamant est éternel ? Du marketing pour plante verte !
Je n’ai pas été élevée au substral, je ne connais pas les gestes qui sauvent. Je ne savais pas qu’une bague de cette valeur devait se porter en permanence. Ben non !  Je bricole tout le temps.  De bonne foi, cette fois,  j’avais plus d’ambition que ça pour mon youkounkoun! Alors, c’est vrai, le caillou passait plus de temps autour de l’évier  que vissé à mon doigt.  Quand Je ne peins pas comme une polak, je chipote le fond de la cuvette des chiottes qui est bouchée, ou le lave-vaisselle qui bug, ou la chaudière qui  lâche. T’as déjà vu un plombier serti de diamant ?  
Fatalement, un jour, le diams s’était fait la malle. Perdu ou volé, seul Dieu le sait. Donc l’amoureux s’est fâché tout rouge devant ma mine déconfite (Mais très content que l’eau chaude de son bain recoule à flot évidemment). L’heure du sermon était arrivée : « C’est malin, cette bague fallait toujours la garder au doigt et blablabli et blablabla ».
J’attendis que l’orage passe (suis fairplay) et lui dis : « Mais, c’est de ta faute aussi, t’avais qu’à choisir un zircon hein couillon. Ça c’est bien vous les hommes tiens, offrir du très cher et puis le faire payer en petites phrases assassines! Je te hais ». Et, violemment, je lui claquai la porte au nez.  
Une rage soudaine m’envahit, j’arrachai alors le bracelet assorti de « feu » la bague, je rouvris la porte (il était là comme un plancton) et je le lui balançai en pleine face (enfin, ce qu’il en restait).

Un miracle s’est alors produit.
«HYSTERIQUEUUUUUHHHHH » a-t-il hurlé.
De toutes ses forces, il a même rajouté : « t’es comme toutes les gonzesses, une cinglée!  Va te faire soigner ».

Soulagée, je me mis à pleurer, je me jetai  à son coup.
Sans le savoir,  il venait de sonner le glas de ma recherche d’identité sexuelle.
J’étais une femme. Une vraie.

Belle histoire.

P.S : Bon, c’est pas tout ça, mon orgueil de mâle n’a pas voulu courber l’échine évidemment. Je préférais crever que de rester avec un homme qui me traite d’hystérique. Je l'aimais. Alors, Je suis partie. 

Non, en fait l’histoire, elle est moche. Mais je suis une filleuuuuhhhhhh !!!!!