jeudi 24 novembre 2011

Interprétations libres de formes fortuites



Test de Rorschach.
E.D.I.F.I.A.N.T

Une soirée toute posée (au départ). Une fin tragique. A vos mouchoirs.
Prenez, une amie, psy de surcroît (oui je sais, pas Glop!) et une bonne petite bouteille de vin rouge (ou trois), bien plus Glam-pop.  

A un moment donné (peut-être s'est-elle crue dans un dîner presque parfait? Peut-être s'est elle sentie obligée de me proposer une activité? Peur que je lui file une mauvaise note ou quoi?!?!
Toujours est-il, qu'elle me proposa de faire le test de Rorschach, scientifiquement dénommé "interprétations libres de formes fortuites". De mon cul. (Je suis en colère contre moi-même)

Après coup, j'y ai réfléchis. Sans doute, avait-elle, trouvé là, le moyen de me signifier, bien adroitement, toute l'inquiétude qu'elle éprouvait pour moi.
Depuis le temps qu'on se connait, elle et moi, sans doute a t'elle estimé, qu'à presque 40 ans, je devais savoir. Si j'avais quelque doute (restons honnête), là, je suis certaine d'être complètement détraquée de la ciboulette.
Coquine va!
Non, SALOPE! 
J'étais bien moi, finalement, dans ma quasi ignorance.
Bref!
Si, elle, virait au rouge, mon teint à moi tirait furieusement au violassé de la bonne vinasse.
(Deux pochetronnes accoudées en train de refaire le monde quoi!)
Tu parles d'un monde.
Plus j'avançais dans l'interprétation des dix planches, plus pâle, elle devenait.
A la moitié du test, je n'osais presque plus lui avouer ce que j'y voyais.
Là, où le commun des mortels perçoit une chauve-souris, deux marioles en train de danser, un mariposa de Cataluna...Moi je ne vois que des bites, des nichons, du sang, des bassins, des homosexuels, des monstres au pénis géant. 
En toute bonne psychiatre qu'elle est, même bourrée, elle ne bronchait pas. Me répétant sans cesse: continue, c'est intéressant. (Je t'aime fort mais quelle faux-cul tu fais!)
En guise de conclusion, elle me posa la question de savoir ce que je ressentais après ce test.
Ma réponse fut à la hauteur de mon ivresse: Enorme.
Je lui répondis: Ben! En fait, tu sais quoi, ces planches m'excitent!
C'est alors, qu'elle me proposa d'ouvrir la troisième bouteille.
Elle a bien fait. Demain, j'aurai tout effacé, elle aussi.