mardi 8 novembre 2011

[ɛk.sɛ]



A toi, mon vampire,

Divine lueur, entre 1001 pâleurs
Tu es l’excès dont je rêvais.
Viens que je t'enlumine.

Brûlante comme la braise ou
Plus noire que les ténèbres,
Ta passion me dévore.

Tu es l’amour d’un instant.
Totalement imparfait.
Il nous le faut pourtant,
l’Intensité de ce moment.
Il nous le faut impérativement !
Question de vie et de mort.

Tu vas en baver. Je vais en mourir.
On le sait.
Un suicide prémédité.
On le sent. Et pourtant.

La mort d’un futur presque parfait,
est là, au cœur de nos ébats.
Au creux de nos éclats.

Et nous ?
Nous, on s’en fout 
de la concordance des temps.
On vit au présent.
Là. Et maintenant. 

Tu es l’adversaire qui me manquait
Un duel chic. De choc. Doté d'un certain charme.
Très... animal.

Ô Divine ivresse.