samedi 15 octobre 2011

L'insoutenable lourdeur du cafard



Lorsqu’on débute une relation, les choses ne sont pas toujours claires. On se regarde dans les yeux, on rit bêtement, on se roule des pelles, on se donne rendez-vous, on se revoit, on se reroule des pelles, on fait hihi en lisant nos sms, on se tripote, on couche, et on fait l’impasse sur les questions de base de type « Mais en fait chéri, t’es célibataire ? »
Dans les séries américaines, ils font ce truc très formel qui n’a malheureusement pas encore traversé l’Atlantique; ils se coltinent la conversation sur « l’exclusivité ». En théorie ça semble moche, en pratique, ça fait gagner un temps fou. La manœuvre se passe entre le 3ème et le 4ème rendez-vous, quelque part entre la turlutte et la levrette. Evidemment que moi aussi, je trouve que ce n’est pas romantique pour un bal, mais au moins, l’état des lieux est limpide. On est fixée sur notre sort : Plan Q ou officielle ?
Alors liaison ou relation ? La révélation de la situation de l’autre peut intervenir à différents stades, parfois assez tôt, souvent trop tard, car le sujet n’est pas toujours évident à aborder (on est bien trop occupé à se tripoter et à rire bêtement). Entre paranoïa, appréhension, et présomption d’innocence, chacun essaie de lever le mystère. Pour ce faire, les techniques diffèrent.

Avoir confiance en la vie et en l’humanité, en l’amour sur terre et, foi en notre confiance en l’autre car ce dernier ne nous veut que du bien.
Comme on est naïf on se dit que, par défaut, s’il nous drague c’est qu’il est disponible, s’il nous déshabille, il est célibataire et s’il nous pénètre, il n’y a que nous dans sa vie.
Avantages: j’y réfléchis.
Inconvénients: voir son univers de petits poneys s’effondrer, les licornes s’immoler, les Bisounours se taper un rail de coke, les LOLcats sangloter, et enfourcher le premier pégase venu avant d’aller chialer chez une copine en descendant une bouteille de gros rouge qui tâche.

Observer.
Des indices de « t’es pas la seule ma cocotte« , y en a plein :
-Vos rencards ont toujours lieu à des horaires de bureau ?
-Il ne répond pas aux sms le week-end ?
-Parfois, il prend un appel, s’éloigne de quelques pas, puis vous annonce qu’il doit abréger votre date en raison d’une urgence au travail?
-Lorsque vous prenez un café ensemble (c’est rare), il se débrouille toujours pour arriver en premier, choisir une table à l’abri des regards et se planquer derrière un ficus. Vous le soupçonnez d’ailleurs de venir avec son propre ficus. Il jette parfois des petits regards inquiets vers la porte de l’établissement. Ne paye qu’en liquide.

Résultats : Ah. Je vous annonce que vous êtes un hobby. Moins contraignante qu’une partie de golf, moins chère qu’une pute, plus divertissante qu’un ciné. Deal with it, inscrivez-vous au yoga et allez sucer un prozac

S’informer sur sa situation amoureuse par des moyens détournés, en finesse.
Filez-lui rendez-vous dans des bars interdits aux ficus.
Avantages: Alors là, je ne sais pas.
Inconvénients: Je ne sais pas non plus.

Enquêter.  (On dit aussi fouiner, stalker, ou être hystérique)
Il a esquivé toutes vos délicates tentatives de lui extorquer des informations ? Prenez les choses en main.
Les réseaux sociaux sont vos amis, mais également vos pires ennemis. Chaque tweet, photo, légende, statut, smiley, +1, RT est sujet à interprétation, ça peut rendre un peu hystérique. D’autant qu’on a tous appris à nous créer des profils d’éternels célibataires.

Le suivre. Mais je crois qu’on peut aller en prison pour ça.
Avantages: se prendre pour le lieutenant Columbo.
Inconvénients: se prendre une main courante, mais pas au cul.

Attendre l’humiliation.
Il est de ces phrases qui font mal aux gencives, j’en retiens deux.
Le « ouille » dans les gencives dans un lieu public:
- Ne  m’embrasse pas… On est en pleine rue
- Quoi tu es marié ? T’as peur qu’on nous voit, c’est ÇA ?!
- Mais non c’est juste que je te trouve moche et que j’ai honte de me taper un cageot en public.
- Oh mon amour, j’ai eu tellement peur que tu sois en couple !
 Second ouille dans les gencives; dans un lit :
 En plein coït. C’est intense, passionné, sensuel, et soudain, sa voix, virile: « Attention à ne pas me faire de marques »
C’est grâce à cette délicate phrase qu’un homme peut vous faire comprendre de manière chic, et à un moment extrêmement approprié qu’il est en couple. Oui cela peut sembler abrupt, mais faut dire qu’il n’avait pas encore trouvé le moment de le caser, le pauvre.
À vous mesdames, de réagir en conséquence, y a l’option dignité/bullshit: « Ah mais moi aussi je vois d’autres personnes ! », alors que bon, vous entretenez une relation exclusive avec un vibromasseur et un chargeur de piles R6 depuis 4 ans. L’option insulte/sortie dramatique; mais n’oubliez pas que vous êtes chez vous, ce n’est pas pratique pour les départs dramatiques. L’option pute, vous répondez « Ne t’inquiète pas mon cœur », et lui gravez votre prénom avec vos ongles dans le dos.
Avantages: Avantage de l’humiliation ? Vous ne pourrez pas tomber plus bas alors la bonne nouvelle c’est que vous n’avez plus qu’à remonter.
Inconvénients: Vous suicider. Le suicider. Suicider tout le monde.

Lui demander directement et clairement s’il fréquente d’autres femmes.
L’hérésie.
Avantages: aucun
Inconvénients: si on faisait comme ça, l’humanité aurait pris fin au Paléolithique. Sérieux, tu vois dans la guerre du feu, si l’Ivaka avait fait chier Naoh en frontal en lui demandant s’il avait l’intention de retourner besogner sa Wagabou du bord de l’étang, v’là la caillaisse qu’elle se serait pris dans la tronche. Et fin de l’histoire hein. Heureusement, ils ne parlaient pas la même langue, c’est peut-être ça le secret du bonheur. Ne pas se comprendre. Oh wait…

Enfin bref, quel que soit le résultat de votre enquête, le plus important, c’est que votre nouveau mec n’ait pas grillé que vous étiez en couple.