dimanche 2 juillet 2017

I'm Hoppipolling


Le fil rouge de ma vie m’est revenu en pleine gueule.
Il fallait s’y attendre. Aucune surprise de ce côté-là.
La tension que subissait ce petit bout d’élastique était, il est vrai, intenable à plus long terme.
Il a fini par lâcher. 
Clack! En pleine face! 

Un peu sonnée, il faut maintenant se relever.
Deux solutions s’imposent, pleurer sur son petit sort de "control freak" ou bien, tout envoyer dinguer.
Le choix est vite fait, je choisis la deuxième option. Mais pas n’importe comment!

Oh non, j’ai 45 ans. J’ai perdu tout ce que j’avais tenter de construire (ou alors, c’est en écrivant ces quelques lignes que je réalise, viendrais-je plutôt de gagner une seconde chance de réussir quelque chose d’autre?). Mmmmh it sounds better to me.

A tous les niveaux, je laisse tomber la séduction, je pars pour le lâcher-prise total. 
Une bête sauvage.
Plus rien ne m’arrêtera…

Je réalise que c’est une merveille de n’avoir plus rien à perdre.

Je me mets à genoux et supplie la vie de m’en laisser l’opportunité!

Amen.





mardi 27 juin 2017

LE FIL ROUGE m'est revenu en pleine face. Je n'y vois plus rien.







100 HISTOIRES.

D'un geste enragé, je viens de supprimer 4 années de brumeuses pensées, ici même étalées. 

Je repars from scratch. 

Hier, ce blog était bien nourri. Aujourd'hui, il est affamé. Demain il sera sans doute repu puis supprimé. 

En réalité, je ne supporte pas lire ce que j'ai été, comme si ces mots n'avaient jamais été écrits de ma main. Ils ne m'appartiennent pas. Je les trouve mal choisis, déplacés, menteurs et, parfois même, racoleurs! 

Je choisis alors d'effacer ces traîtres traces pour tout recommencer. Une nouvelle fois.

Pour donner un peu de consistance au vide de mon existence, sans doute.  

C'est l'histoire de ma vie, détruire pour reconstruire. Remplir le vide, vider le plein.

Une pensée me vient alors: 
"Il est un sentiment étrange de se dire,
que la veille de sa mort,
sera, sans doute encore, une ultime page blanche.
Une dernière minuscule histoire. 
A combler, à écrire. A vivre!  

Finalement, j'aurai été une fille sans histoire.